Les tarifs du gaz en France : les plus chers

En France, il existe plusieurs fournisseurs de gaz. Dans ce contexte, pour utiliser cette source d’énergie, vous devez souscrire une offre auprès d’un opérateur sérieux et surtout moins coûteux afin de réaliser des économies. C’est justement pour vous aider à faire ce choix que ce guide vous propose de découvrir les tarifs du gaz les plus chers en France.

L’offre du fournisseur de gaz Méga Energies

Méga Energies est parmi les leaders de ce marché en France, l’opérateur le plus cher du moment. À titre d’exemple, à Paris, pour son offre Flexy Gaz, ce fournisseur propose 0.2005 euro TTC le kWh pour une consommation située entre 0 et 1000 kWh par an.

A lire aussi : Les meilleures stratégies pour optimiser sa gestion financière grâce à la gestion de trésorerie

Bien que plusieurs consommateurs n’arrivent toujours pas à expliquer les raisons pour lesquelles cette société pratique de tels tarifs pour le gaz, les propriétaires de cette entreprise l’ont fait. En effet, pour eux, les prix affichés sont en parfaite adéquation avec la qualité du service qu’ils offrent à leurs clients.

Toutefois, ils précisent que les récentes crises comme celle de l’Ukraine ont été aussi à l’origine de ces augmentations. En effet, vous devez savoir que ce ne sont pas seulement les prix du gaz qui ont été revus chez Méga Energies ; les offres en électricité sont également devenues très onéreuses.

A découvrir également : Calculez votre salaire net annuel à partir d'un salaire brut de 25 000 euros

Les prix du gaz pratiqués par Ilek ne sont pas des moindres

prix du gaz en France

À la seconde place de ce classement des fournisseurs de gaz les plus chers de France figure la société Ilek. Celle-ci profite en quelque sorte de sa grande notoriété dans ce domaine pour imposer ses grilles tarifaires à ses nombreux clients.

À titre d’exemple, avec cette entreprise, le prix du kWh de base TTC pour une personne vivant à Paris et dont la consommation annuelle est comprise entre 0 et 1000 kWh est de 0. 0,2001 euro. Bien que ces tarifs soient plus bas que ceux pratiqués par ENI, ils restent tout de même élevés pour la plupart des Français.

Pour justifier ces tarifs, Ilek n’hésite pas à monter au créneau pour vanter la qualité des services qu’il propose à sa clientèle. Les dirigeants de cette société ajoutent aussi que le contexte de crise actuel en est aussi pour beaucoup.

Les prix du gaz en France : ce qu’il faut savoir

En France, les prix du gaz sont fixés en fonction de plusieurs paramètres. Entre autres, vous trouverez :

  • la zone de logement,
  • l’offre souscrite par le client,
  • le type de gaz voulu,
  • le niveau de consommation du client, etc.

C’est en tenant compte de tous ces éléments que les fournisseurs de gaz décident de fixer les tarifs de leurs différentes formules.

Toutefois, vous devez savoir qu’il existe tout de même des prix réglementés par l’État en ce sens. Cela est fait pour limiter les débordements et pour garantir un accès assez facile au gaz à la population.

Pour donc éviter de payer cher lors d’une souscription pour l’usage du gaz, vous devez comparer les prix des différents fournisseurs. Ce faisant, les opérateurs les plus moins chers de ce marché sont entre autres : Engie, Total Energies

Les raisons de la hausse des tarifs du gaz en France

La hausse des prix du gaz est un sujet qui préoccupe de nombreux consommateurs en France. Pour comprendre les raisons de cette situation, pensez à bien analyser plusieurs facteurs.

Tout d’abord, il faut savoir que le coût du gaz dépend étroitement du cours mondial des matières premières et notamment du pétrole. Effectivement, la majorité des contrats d’achat de gaz sont indexés sur celui-ci. Or depuis quelques années, ce dernier a connu une forte volatilité engendrée par différentes crises géopolitiques dans certains pays producteurs et par la baisse générale de l’activité économique mondiale liée à la pandémie.

Le réseau de distribution français vieillissant nécessite régulièrement des travaux pour son entretien et sa modernisation. Ces opérations pèsent fortement sur les budgets des fournisseurs tout comme les frais liés aux taxes environnementales ou aux certifications diverses qu’ils doivent payer.

Le cadre réglementaire fluctue souvent entraînant aussi certaines charges comme celles relatives au financement des tarifs sociaux ou bien encore aux obligations légales imposées par les autorités publiques en termes sociaux ainsi que l’amélioration énergétique globale.

D’autre part, on peut aussi citer l’importance croissante prise ces derniers temps par les énergies renouvelables dont l’électricité verte notamment produite grâce à l’éolien ou au photovoltaïque se substitue progressivement aux autres sources fossiles classiques telles que le charbon ou encore le fioul domestique usuellement moins cher mais polluant davantage.

Donc, malgré toutes ces causes particulières, la forte hausse des tarifs du gaz en France s’explique surtout par l’effet cumulatif de plusieurs facteurs macroéconomiques, réglementaires et sociologiques qui ont contribué à maintenir ces niveaux élevés.

Comment réduire sa facture de gaz malgré les prix élevés

Face à la hausse des prix du gaz, de nombreux consommateurs cherchent à réduire leur facture. Il existe plusieurs solutions pour y parvenir.

Tout d’abord, vous devez tenter de baisser votre consommation : éteindre les appareils électriques inutilisés ou bien encore privilégier l’utilisation du chauffage central plutôt que celui individuel.

Vous pouvez opter pour un équipement plus performant tel qu’une chaudière murale à condensation ou bien un système mixte utilisant une pompe à chaleur, voire même une solution solaire développée si cela s’avère possible dans votre configuration habitatuelle. Ces installations sont certifiées conformément aux normes européennes en vigueur et peuvent ainsi être prises entièrement en charge sous forme de crédit/réduction fiscale, par exemple.

L’utilisation rationnelle du gaz passe aussi par la lutte contre les fuites pouvant apparaître sur vos canalisations : véritable fléau générant jusqu’à 20% de pertes selon certains experts ; ce phénomène peut être évité grâce notamment au contrôle annuel effectué par un professionnel qualifié dont c’est le métier exclusif.

Ces solutions peuvent aider chaque foyer à réduire sa facture de gaz malgré un contexte général qui reste très tendu. L’objectif est aussi d’adopter une attitude responsable, en faveur du bien commun et avec des impacts environnementaux positifs sur la planète.