Découvrir où votre employeur cotise et comprendre comment cela fonctionne

En tant qu’employé, vous devez savoir que votre employeur déduit de vos salaires, les frais pour la sécurité sociale qui vous concerne. En effet, il peut survenir des situations où il vous sera nécessaire de connaître le compte sur lequel ces versements sont effectués. Grâce à cet article, vous serez en mesure de savoir où sont envoyées ces cotisations.

Quelques points importants sur votre bulletin de paie

C’est le rôle de l’employeur de verser aux organismes de recouvrement, comme l’URSSAF, les cotisations. Celles-ci se calculent en tenant compte de votre revenu brut et leur valeur s’élève à environ 25 à 42 % du salaire total. L’employeur se doit de payer deux catégories de frais en réalité. Il s’agit de ceux qui incombent à l’employeur et son employé d’une part et, d’autre part, ceux qui n’incombent qu’à lui.

A lire aussi : Augmentez vos revenus à la retraite avec ces solutions efficaces

Ce dont il est question ici est l’ensemble des cotisations complémentaires pour la retraite de l’employé. Chacune des dépenses précédemment énumérées doit figurer obligatoirement sur la fiche de paie de l’employé avec sa valeur exacte. Il s’agit là d’une obligation légale à laquelle tout employeur doit se soumettre.

Cotisations employeur (partie patronale) et employé (partie salariale) : où vont-elles ?

Les cotisations associées à la sécurité sociale sont les premières parmi celles qui sont à la charge de l’employeur et son employé. Celles-ci couvrent en réalité :

A voir aussi : Puis-je partir à la retraite à 62 ans sans cotiser tous les trimestres ?

  • L’assurance maladie ;
  • L’assurance maternité ;
  • L’assurance invalidité ;
  • L’assurance décès ;
  • L’assurance vieillesse.

Lesdites cotisations sont versées à deux principaux organismes en fonction de l’appartenance du salarié. Il s’agit de l’URSSAF et de la MSA. Par suite, figurent sur la liste, les cotisations de retraite complémentaires qui sont obligatoires. Elles seront versées auprès des caisses ARRCO pour un salarié du privé et au niveau des caisses AGIRC pour les salariés cadres. Outre cela, au niveau des cadres, il y a versement de la cotisation APEC par l’employeur, à l’URSSAF ou la MSA.

stack of books on table

L’employeur est celui en charge du paiement des cotisations

Chaque mois, l’employeur est tenu de déposer une DSN (déclaration sociale nominative). Ladite déclaration devra comprendre un certain nombre d’informations comme le :

  • Salaire total de l’employé ;
  • Total d’heures de travail effectuées ;
  • Salaire net ;
  • Coût exact de chacune des cotisations.

En réalité, la déclaration sociale nominative oblige tout salarié à payer, sur les comptes en banque de l’URSSAF ou de la MSA, les cotisations. Dès lors, l’employeur n’a d’autre choix que de payer l’employé afin que sa sécurité sociale ne soit assurée. D’autre part, existe la disposition dite VLU, facultative et uniquement en rapport avec les entreprises comptant au-delà de 250 salariés.

Elle centralise déclarations sociales et paiements de cotisations auprès de l’URSSAF. Pour les versements uniquement à la charge de l’employeur, ils ne sont que de trois types. On compte les cotisations pour allocations familiales, celles pour les accidents de travail et enfin les cotisations AGS.

En conclusion, les cotisations sociales que vous devez payer sont naturellement déduites chaque mois de votre salaire. En fonction de votre système d’appartenance et du domaine dans lequel vous performez, la caisse de réception des versements peut changer.