Le financement de votre permis de conduire par la CAF

La CAF offre un accompagnement fréquent aux Français  à travers plusieurs aides relatives au logement, aux activités professionnelles ainsi qu’à la famille. Au nombre de ces aides, vous trouverez les aides à la mobilité de 1 200 € pour régler votre permis de conduire.

La CAF : les aides au permis de conduire

Cette prestation se réserve pour les allocataires qui possèdent un enfant en moyenne à la charge. Ceux-ci doivent aussi percevoir les prestations familiales ou encore sociales. Leur quotient familial local doit obligatoirement être inférieur à une somme de 900 €.

A lire en complément : Les astuces pour réduire ses impôts sur les investissements

Notez bien que les aides de la CAF se décline en deux parties. En premier lieu, il y a le paiement des leçons de conduite et en second lieu le bilan de compétence ou un diagnostic.

Le diagnostic vous permettra de justifier la légitimité à obtenir les aides. Celui-ci valide le besoin de passer le permis de conduire. Non seulement ceci, il valide la capacité de la personne à l’acquérir. En général, les aides ne concernent pas le code de la route. Il y a uniquement la conduite en elle-même qui sera financée.

A lire également : Quel matériau choisir pour son enseigne en métal ?

Dans le même temps, cette aide vous favorisera les insertions professionnelles. Son objectif consiste à faciliter les accès à l’emploi. Raison pour laquelle il faudra fournir un élément justificatif pour y avoir le droit au contrat de travail, le droit à la promesse d’embauche. Il y a aussi les attestations de formation qualifiante.

Les aides relatives à Pôle Emploi

Les aides au permis de conduire B que propose la CAF sont relatives avec Pôle Emploi. Parce que ce sont des prestations qui jouissent surtout aux demandeurs de travail. De ce fait, vous devez en moyenne avoir 18 ans. Mis à part ceci, vous devrez être : inscrit à partir de plus de 6 mois à la liste des demandeurs de travail.

Au regard des prestations sociales que vous toucherez pour votre éligibilité, il y a une allocation de solidarité spécifique, le RSA, une allocation aux adultes handicapés. S’ajoutent à ceci, l’aide au retour à l’emploi et l’assurance chômage. N’oubliez surtout pas que vous devez justifier le besoin de passer le permis. Prenons le cas par exemple de l’absence de ce dernier. Cela constituerait un obstacle à l’embauche.

La somme de cette aide est : réglée en trois tranches, à raison de 400 € par versement. Au fur et à mesure des cours de conduite, ces frais doivent être : payés. Notez qu’au cours de l’inscription, pendant la formation et au cours de l’acquisition du permis de conduire. Au cas où 30 heures de conduite seraient effectuées, le dernier versement pourrait être obtenu. Soit, lorsque vous avez participé à la formation pratique pendant deux fois en moyenne.

Les autres aides que vous devez avoir

En fonction de certaines conditions, il y a des aides supplémentaires que vous pouvez contracter. Ces dernières peuvent être cumulées avec les autres aides. Il y en a qui dépendent de votre âge et qui découlent de votre situation professionnelle.

Au cas où vous auriez entre 15 ans et 25 ans, vous avez la possibilité de bénéficier du permis de conduire à 1 € le jour. Cette aide gouvernementale ne concerne que les permis de conduire A et B. Elle vous demande le choix d’une auto-école avec un établissement bancaire partenaire. Il s’agit précisément d’un crédit qui va de 600 € à 1 200 €, ce qui vous sera remboursé progressivement.