Comment fonctionne assurance vie ?

L’assurance-vie est le placement le plus apprécié des Français. Elle peut se révéler pertinente non seulement pour le financement d’un projet à long terme, mais aussi pour la préparation de retraites. Mais comment marche en réalité ce placement ? Trouvez dans cet article, le principe de fonctionnement de l’assurance-vie.

Assurance-vie : comment ça marche ?

L’assurance-vie représente un contrat conclu entre un assuré (un particulier) et un assureur (une compagnie d’assurance). À travers ce contrat, l’assureur s’engage, en contrepartie du paiement de primes, à verser une rente ou un somme à l’assuré. L’assurance-vie peut être aussi utilisée comme un plan d’épargne à long ou moyen terme.

A lire également : Comment trouver une mutuelle santé pas chère ?

À la fin du contrat, l’assuré ou ses bénéficiaires pourront récupérer le montant investi, augmenté de gains éventuels ou diminué de frais. Les frais dont il s’agit ici sont surtout relatifs au dossier et à la gestion.

À l’issue de l’ouverture du contrat par un versement initial, il est possible de faire des versements réguliers ou non et sans plafond de montant. Évidemment, il est fiscalement encore plus intéressant d’épargner durant au moins 8 ans. Mais vous avez aussi le droit de résilier le contrat ou de faire des retraits quand vous en aurez besoin.

Lire également : Comment fonctionne le remboursement mutuel ?

Quels sont les versements dans un contrat d’assurance-vie ?

Il existe plusieurs versements dans un contrat d’assurance-vie.

Les versements périodiques

L’assuré est tenu de s’engager pour un placement selon un calendrier soit mensuel, trimestriel ou annuel. Ce genre de placement laisse le choix à l’assuré qui peut effectuer des versements complémentaires.

Les versements libres

Comme le mentionne son nom, ce genre de versement peut s’effectuer de façon libre. L’assuré n’aura qu’à choisir le montant puis la date du versement. Néanmoins, il peut y avoir des contrats où il existe un montant minimum fixé.

Le versement unique

Ce genre de versement s’effectue en une seule fois et ce pendant la souscription du contrat.

Quels sont les frais dans un contrat d’assurance-vie ?

Plusieurs frais vont être prélevés pendant toute durée de vie du contrat. Avant de souscrire un contrat d’assurance-vie, il est important de prendre connaissance des conditions générales du contrat qui détaillent ces frais.

Les frais de versements et d’entrée

À chacun de vos versements, des frais peuvent être déduits. Plusieurs contrats, surtout ceux proposés en ligne, sont nettes de frais d’entrée.

À titre informatif, l’accès à certains supports particuliers peut causer le paiement de frais sur les versements supplémentaires.

Les frais annuels de gestion

Généralement, les contrats d’assurance-vie présentent des frais de gestion différents compte tenu des supports. Il s’agit des unités de compte et des fonds en euros.

Notons que la performance des fonds en euros présentés par les assureurs est sans frais de gestion.

Les frais d’arbitrage

Pendant la durée des contrats d’assurance-vie multisports, des possibilités d’investissement sur plusieurs types de fonds peuvent se présenter. Ces différents types de fonds demandent parfois d’être arbitré selon les évolutions et les opportunités de marché. Pendant cette opération, des frais peuvent être déduits.

Quels sont les acteurs dans un contrat d’assurance-vie ?

L’assurance-vie est un contrat via lequel la compagnie d’assurance s’engage à verser un capital à un particulier, l’assuré, contre une prime. Ce versement s’effectue selon le type de contrat souscrit. En fait, dans un contrat d’assurance-vie, on distingue deux types de contrats : un contrat d’assurance en cas de vie et un contrat d’assurance en cas de décès.

L’assureur ou la compagnie d’assurance

L’assureur (ou la compagnie d’assurance) est celui qui s’engage à verser des rentes lorsque le risque assuré se réalise.

Le souscripteur

Le souscripteur est la personne physique ou morale qui fait la souscription du contrat auprès de l’assureur. Il peut être directement le bénéficiaire sauf au cas où il s’agirait d’une assurance en cas de décès. Le souscripteur peut également être une structure bancaire ou encore une assurance (s’il s’agit d’une assurance de groupe).

L’assuré

L’assuré est celui sur lequel repose le risque assuré. Il peut représenter en même temps le souscripteur.

Le bénéficiaire

Le bénéficiaire représente la personne désignée par le souscripteur. C’est à lui que sera versée la rente au cas où le risque se réaliserait. La présence du bénéficiaire n’est pas obligatoire pendant la souscription du contrat.