Les avantages fiscaux de l’investissement immobilier

L’Etat incite les foyers français à investir dans l’immobilier. Grâce à divers dispositifs, il est possible de bénéficier d’avantages fiscaux en investissant dans différents types d’immobiliers. Découvrez tout sur les réductions d’impôt et l’investissement immobilier.

Les différents objectifs de l’investissement immobilier

Quand on parle d’investissement immobilier, on pense tout de suite à l’investissement locatif dans le cadre duquel on peut profiter d’avantages fiscaux. Les différents dispositifs comme la Loi Pinel, la LMNP ou encore la loi Censi-Bouvard et le dispositif de déficit foncier sont autant de dispositifs permettant de réduire ses impôts.

A découvrir également : Les bénéfices de l’investissement dans l’immobilier fractionné

Mais quel que soit l’investissement que vous faites, il y a également la recherche de la rentabilité ou de la plus-value. Certains types d’investissements immobiliers ne permettent donc pas de réellement profiter d’avantages fiscaux, mais sont par contre faits pour avoir des surplus de revenus ou encore pour se construire un patrimoine et le léguer plus facilement.

Le dispositif Pinel : réduction d’impôt dans l’immobilier neuf

Le dispositif Pinel est sûrement le dispositif incitatif le plus connu dans le domaine de l’investissement locatif dans le neuf. Dans les meilleurs scénarios, la Loi Pinel permet pour une durée d’engagement de 12 ans de réduire son impôt jusqu’à moins 21%.

A lire aussi : Les meilleures stratégies pour obtenir un financement immobilier sans apport personnel

Dans le cas où vous ne voulez pas vous engager trop longtemps, vous pouvez choisir une durée d’engagement de 6 ou 9 ans. Ces engagements vous donnent respectivement accès à une réduction de 12% et 18%. Notez que l’investissement Pinel est restreint par un certain nombre de conditions.

On peut citer : déjà l’engagement sur le long terme, le plafond de l’investissement limité à 300 000 euros par an, le plafond du prix au mètre carré du bien à acheter. Dans un scénario optimal, il est possible de bénéficier d’une réduction d’impôt de l’ordre de 6000 euros par an avec la loi Pinel.

Censi-Bouvard : une déduction sur le prix de revient

Avec le dispositif Censi-Bouvard, l’investisseur peut s’attendre à bénéficier d’une réduction d’impôt pouvant aller jusqu’à 33 000 euros. Comme avec la loi Pinel, avec la loi Censi-Bouvard, il est possible de réduire ses impôts en investissant dans le neuf. Ici, le choix du bien à acquérir est limité aux résidences meublées et résidences services neuves.

Sur une durée de 9 ans, la déduction fiscale avec ce dispositif est de 11% du prix de revient hors taxe du bien. L’investissement est également plafonné à 300 000 euros par an. Sur une base annuelle, il est possible de bénéficier d’une réduction d’impôt maximale de 3 666 euros. Le LMNP Censi-Bouvard procure encore plus d’avantages dont le fait de pouvoir récupérer sa TVA ou jusqu’à 20% du coût du bien si on le conserve pendant au moins 20 ans.

Le déficit foncier comme moyen de réduction d’impôt

Si votre principal objectif est de profiter d’une déduction fiscale grâce à votre investissement dans l’immobilier, vous pouvez également songer à faire dans le déficit foncier. Grâce au dispositif du déficit foncier, vous pouvez bénéficier d’une déduction sur le revenu pouvant atteindre les 10 700 euros.

En mettant en location un bien immobilier, cette opération peut générer un déficit au lieu d’un bénéfice – un revenu foncier imposable. Jusqu’à un plafond de 10 700 euros, vous pouvez déduire ce déficit de votre revenu.

La location meublée : une option fiscalement avantageuse

La location meublée est une option d’investissement immobilier qui peut être fiscalement avantageuse. En effet, les revenus issus de la location meublée sont taxés au titre des BIC (Bénéfices Industriels et Commerciaux), ce qui permet aux investisseurs de déduire l’intégralité des charges liées à leur bien.

Le statut de loueur en meublé professionnel (LMP) ou non-professionnel (LMNP) offre d’autres avantages fiscaux tels que la possibilité d’amortir le bien sur plusieurs années, ainsi qu’une exonération partielle ou totale en cas de revente du bien après un certain temps de détention.

Pensez à bien noter que pour bénéficier du statut LMP, il faut répondre à certains critères comme réaliser plus de 23 000 euros par an grâce à vos locations et y consacrer plus de la moitié de votre temps.

Les stratégies d’optimisation fiscale pour maximiser les avantages de l’investissement immobilier

Pour maximiser les avantages fiscaux liés à l’investissement immobilier, il faut mettre en place des stratégies d’optimisation fiscale adaptées. Voici quelques conseils pour vous aider à profiter au maximum des dispositifs fiscaux.

Pensez à investir dans un bien nécessitant des travaux. Effectivement, le déficit foncier permet de déduire les dépenses liées aux travaux de vos revenus fonciers, ce qui peut réduire considérablement votre imposition.

Privilégiez les zones où la demande locative est forte et où le marché immobilier est tendu. Ces zones sont généralement éligibles aux différents dispositifs fiscaux tels que la loi Pinel ou encore le Censi-Bouvard.

N’hésitez pas non plus à utiliser l’endettement pour optimiser vos investissements immobiliers. Les intérêts d’emprunt sont effectivement déductibles des revenus fonciers, ce qui peut aussi entraîner une baisse significative de votre impôt sur le revenu.

Pensez à diversifier vos investissements immobiliers en optant par exemple pour un achat en nue-propriété ou encore pour un immeuble de rapport. Ces stratégies peuvent s’avérer très rentables si elles sont mises en place avec précaution et professionnalisme.

Il existe différentes stratégies permettant d’optimiser sa fiscalité grâce à l’investissement immobilier. Il est nécessaire de bien les comprendre et de les mettre en place avec rigueur pour profiter pleinement des nombreux avantages fiscaux liés à ce type d’investissement.