Quels sont les placements à long terme pour les seniors ?

Dès l’entrée dans le monde du travail, vous devez préparer vos vieux jours, car vous le savez, retraite rime avec la diminution conséquente de vos revenus. Il est inconcevable qu’en tant que senior à la retraite, vous ne soyez pas à l’abri du besoin. Pour profiter de vos proches, de vos petits-enfants et de votre vie de senior tout simplement, les placements à long terme sont des alternatives sûres. Trouvez alors à travers cet article l’essentiel sur les placements à long terme pour les personnes du troisième âge.

L’assurance-vie

Pour éviter de vous retrouver avec de nombreuses incertitudes au moment de la retraite, l’assurance-vie est un produit d’épargne intéressant. Elle vous permet de financer votre retraite grâce aux versements d’argent que vous aurez fait sur une période donnée (tout au long de votre vie active).

A lire en complément : Les différentes sources de revenus pour les retraités

Il s’agit donc d’un contrat d’épargne sur le long terme qui vous permet d’accroître progressivement votre capital. De plus, l’assurance-vie vous assure des revenus complémentaires à la retraite grâce à des retraits ou à la transformation de votre capital en rente viagère. Elle vous donne également la liberté d’investir l’épargne accumulée dans d’autres produits financiers.

Par ailleurs, l’assurance-vie vous garantit une fiscalité avantageuse. En effet, vous bénéficiez d’un abattement annuel de 4 600 euros sur l’imposition de vos retraits si vous êtes une personne seule. De même, si vous êtes une personne mariée ou pacsée soumise à une imposition commune avec votre conjoint ou conjointe, vous avez droit à un abattement annuel de 9 200 euros.

A lire aussi : Planifiez votre retraite en toute sérénité grâce à une estimation précise de vos besoins financiers

À ces différents avantages de l’assurance-vie pour le senior, s’ajoute la facilité de transmission du patrimoine.

Le Plan d’Épargne Retraite (PER)

placements à long terme

Le Plan d’Épargne Retraite est un placement à long terme qui aide le senior à préparer paisiblement la fin de sa vie active. Selon l’origine des fonds versés, le PER est subdivisé en trois compartiments majeurs : le PER individuel, le PER collectif et le PER obligatoire. À l’inverse des anciens dispositifs, le PER peut sortir aussi bien en capital qu’en rentre viagère.

L’ouverture d’un Plan d’Épargne Retraite vous permet non seulement de maintenir votre niveau de vie à la retraite, mais aussi de profiter d’une fiscalité flexible. Lancé en 2019, le PER favorise la réalisation d’une économie d’impôts.

Celle-ci est calculée en fonction des montants versés sur votre Plan d’Épargne Retraite et de votre tranche marginale d’imposition (TMI). La TMI correspond au taux d’imposition de vos revenus nets. Ainsi, les cotisations que vous versez sur votre PER sont déductibles de vos revenus.

Compte tenu de vos revenus, un plafonnement est appliqué à la déduction fiscale pour les contributions au PER. Il vous est réservé la possibilité de débloquer l’épargne constituée sur votre PER avant l’âge de la retraite.

La Société Civile de Placement Immobilier (SCPI)

La Société Civile de Placement Immobilier est en fait un fonds d’investissement collectif regroupant des épargnants qui désirent se constituer un patrimoine immobilier professionnel. Ceci, dans le but de bénéficier de revenus locatifs.

La SCPI relève de l’investissement de pierre papier. En achetant des parts au sein d’une Société Civile de Placement Immobilier, vous percevez des dividendes déterminés au prorata du nombre de parts pour lesquelles vous avez souscrites. Grâce à ces dividendes, le financement de votre vie de senior est assuré.

Les obligations d’État à long terme

Les obligations d’État sont un produit financier qui consiste à prêter son argent à l’État sur une durée déterminée. Celles-ci peuvent être assimilées à des emprunts publics, ou encore appelés dettes souveraines.

En investissant dans les obligations d’État, les investisseurs peuvent bénéficier de rendements intéressants tout en ayant la garantie de récupérer leur capital au terme du contrat. Les intérêts perçus sont fixes et connus dès le départ. Ces produits financiers présentent très souvent un faible risque puisqu’il est rare que l’État fasse défaut sur ses engagements.

Il existe différents types d’obligations émises par l’État : des bons du Trésor, des OAT (Obligations Assimilables du Trésor) ou encore des TEC 10 (Taux Effectif Constant). Chacun a ses spécificités et il faut bien se renseigner avant toute souscription.

Il faut garder en tête que le taux d’intérêt proposé peut varier selon la conjoncture économique et politique du pays émetteur. En cas de crise majeure touchant ce dernier, les intérêts versés aux porteurs d’obligation pourront baisser voire disparaître totalement.

Les fonds de placement diversifiés à faible risque

Les fonds de placement diversifiés à faible risque sont des produits financiers qui permettent d’investir dans plusieurs catégories d’actifs (actions, obligations, immobilier…) avec un niveau de risque limité. Effectivement, ces fonds ont pour objectif de limiter les fluctuations du marché en investissant sur des secteurs différents et variés.

Ils présentent l’avantage d’être gérés par des professionnels disposant d’une expertise pointue dans le domaine financier. Ces derniers s’appuient sur une analyse minutieuse du marché afin de sélectionner les actifs les plus performants tout en réduisant au maximum les perturbations liées aux aléas économiques.

Vous devez bien choisir votre fonds, car certains peuvent être plus risqués que d’autres. Vous devez vous renseigner auprès des sociétés gestionnaires pour connaître la composition précise du portefeuille ainsi que la stratégie adoptée.

Les frais associés à ce type de produit sont aussi à prendre en compte. Les frais annuels peuvent varier selon le fonds choisi, mais ils oscillent généralement entre 1% et 2%[1]. Il faut souligner que les fonds de placement diversifiés à faible risque sont des placements à long terme. Il est donc recommandé d’y investir une somme que l’on peut se permettre de ne pas toucher pendant plusieurs années afin d’optimiser leur rentabilité et limiter les frais liés aux opérations fréquentes sur le fonds.