Comment réduire vos impôts sans tricher

Si vous vivez ou travaillez en France, vous avez sûrement remarqué que les impôts sont assez élevés. Cependant, il existe des moyens légaux pour réduire votre charge fiscale. Dans cet article, découvrez quelques astuces pour payer moins d’impôts sans enfreindre la loi.

Profiter des déductions régionales

Chaque région de France a ses propres déductions fiscales. Celles-ci peuvent varier selon le type de dépenses, le niveau de revenu ou le nombre d’enfants. Vous pouvez par exemple déduire la garde d’enfants, les frais de scolarité, l’abonnement aux transports en commun, l’aide ménagère, etc. Vous pouvez vérifier les déductions de votre région sur le site de l’administration fiscale française.

A découvrir également : Quel compte un huissier ne peut-il pas saisir ?

Cotiser à un régime de retraite

Cette astuce est une option pour épargner pour votre retraite tout en payant moins d’impôts. Les régimes de retraite les plus connus sont :  Plan d’Epargne Retraite Populaire (PERP) ou le Plan d’Epargne Retraite Collectif (PERCO). Les rendements générés par ces régimes sont exonérés d’impôts jusqu’au moment du rachat.

Investir dans une start-up ou une entreprise sociale

Une autre façon de réduire vos impôts est d’investir dans une start-up ou une entreprise sociale. Vous pouvez déduire 18% du montant investi en Impôt sur le Revenu, dans la limite de 50 000 euros si vous êtes célibataire ou 100 000 euros si vous êtes marié ou en couple. De plus, si vous conservez l’investissement pendant au moins cinq ans, vous serez exonéré d’impôt sur la fortune (ISF) et sur les plus-values ​​(CGT).

A lire aussi : Démembrement de propriété : optimisez votre fiscalité avec l'article 13, 5° du CGI

Faire un don à un organisme de bienfaisance

Vous êtes probablement solidaire et souhaitez aider une cause sociale, humanitaire, culturelle ou environnementale. Vous pouvez faire un don à une association reconnue par l’État français et bénéficier d’une déduction fiscale. Vous pouvez déduire 66% du montant reversé dans l’Impôt sur le Revenu (IR), dans la limite de 20% de votre assiette fiscale. Si vous dépassez ce plafond, vous pouvez reporter l’excédent sur les cinq années suivantes.

Louer une partie de votre maison

Il se peut que vous ayez un logement spacieux et que vous souhaitez gagner un complément de revenu. Dans ce cas, vous pouvez louer une partie de votre logement en chambre meublée à un étudiant ou à une personne à faible revenu. Les revenus que vous obtenez pour ce concept seront exonérés d’IR s’ils n’excèdent pas 760 euros par an et si vous remplissez certaines conditions. Pour ce faire, il faut :

  • Que la pièce ait une surface minimale de 9 m2 et une hauteur minimale de 2,20 m ;
  • Faire de la pièce une partie intégrante de votre résidence habituelle ;
  • Que la chambre soit meublée et équipée des éléments nécessaires à la vie quotidienne.