Déterminer la validité d’un chéquier: les bons conseils à suivre

La validité d’un chèque ou d’un chéquier ne se détermine pas par rapport à sa durée. En effet, il faut considérer certains éléments pour attester ou non de la validité d’un tel document. Vous pouvez vérifier l’exactitude des données inscrites sur les chèques ou appeler l’établissement bancaire émettrice pour mieux faire les vérifications. Il faudra aussi souscrire à un contrat d’assurance en cas de perte de votre chéquier. Plus de détails dans cet article.

Vérifier si le chèque contient des mentions légales

Vous avez tout à fait le droit de vérifier la validité d’un chèque. Ainsi, lorsque vous le faites, vous devez d’abord déterminer s’il porte les mentions obligatoires qu’un chèque doit normalement contenir. Cela dit, vous devez vérifier si le document mentionne le nom de l’établissement ou de la personne qui veut effectuer le paiement, le montant, etc. Ensuite, vous devez vérifier si les chèques contiennent la mention payable en France et si le lieu de paiement est mentionné. Sur le chèque, il doit aussi y avoir les coordonnés du bénéficiaire et le montant issus du paiement. Vérifiez également si le chèque fait état de la date et du lieu de son émission.

A lire en complément : Les dangers des cartes de crédit

Pour être sûr de la validité d’un chèque, vous devez aussi vérifier s’il contient un filigrane. Il s’agit d’un élément qui se retrouve sur la plupart des chèques de banque et qui permet d’attester leur validité. Pour faire cette vérification, vous devez tourner le chèque et regarder son dos. En principe, vous devriez y remarquer la mention chèque de banque écrite de manière transparente. Cette inscription se situe plus principalement au centre des chèques. Vous remarquerez également au-dessus et en dessous de la mention chèque de banque, des symboles ressemblant à des flammes rayées. En tant que bénéficiaire vous avez le droit de faire ces vérifications avant de signer un contrat et d’accepter un chèque quel que soit son montant.

Utiliser les informations inscrites sur la bande de lecture magnétique du chèque pour vérifier sa validité

Les chèques de banque ont souvent une bande de lecture magnétique en bas. Si vous êtes le bénéficiaire d’un paiement par chèque, vous avez le droit d’utiliser ces éléments pour vérifier sa validité. Ainsi, vous pouvez interroger le Fichier national des chèques irréguliers. Ce fichier est géré par la banque de France. C’est elle qui recense les chèques volés ou perdus.

Lire également : Comment gérer au mieux votre compte bancaire avec la Société Générale ?

Le fichier national des chèques irréguliers permet également de détecter si celui qui a émis un paiement par chèque l’a fait en utilisant un chéquier frauduleux. Toujours en se servant de la bande de lecture magnétique, la société bénéficiaire du chèque peut évaluer les risques de non-paiement. Pour cela, elle vérifiera les données telles que le montant du paiement, l’historique des transactions effectuées après signature du contrat, etc.

Contacter la banque émettrice pour vérifier la validité d’un chèque

Si après avoir signé un contrat, vous êtes bénéficiaire un paiement par chèque, vous avez le droit de contacter l’établissement bancaire émettrice du chèque pour vérifier s’il est valide. Pour plus de sûreté, il serait plus judicieux de contacter l’établissement bancaire avant de signer le contrat. Si celui qui veut effectuer le paiement est loin de vous, demandez-lui de vous envoyer une photo du ou des chèques.

Ensuite, transférez-la à votre établissement bancaire pour qu’elle fasse des vérifications et vous donne l’assurance que le chèque est valide. Vous pouvez aussi vous rendre dans l’établissement bancaire qui a émis le chèque et lui demander de confirmer sa validité. Dans ce cas, il vérifiera si le montant, et autres données inscrites sur le chèque correspondent aux informations qu’ils ont. Contrairement à d’autres documents, les chèques de banque ne sont pas soumis au secret bancaire.

Si vous en êtes bénéficiaire, vous avez donc le droit de communiquer le numéro du chèque, le montant, votre identité et celle de celui qui a délivré le ou les chèques à l’établissement bancaire émettrice. Il se chargera ensuite de vérifier les informations et de vous confirmer si vous avez affaire à un chèque valide ou pas. Faites toujours cela avant de signer un contrat.

Comment sécuriser votre chéquier ?

Il peut arriver que vos chèques se perdent ou que de gens s’en servent à des fins malveillantes. Cela peut entrainer l’invalidité de votre chéquier. Mais avant qu’il ne soit décéléré ainsi, vous risquez de payer des pénalités. Pour éviter cela, vous pouvez souscrire à une assurance de moyen de paiement. Cette solution vous déresponsabilise des paiements effectués à travers votre chèque si éventuellement il se perdait.

Ce qui veut dire que c’est l’assurance qui réglera vos indemnités à votre place, quel que soit le montant. Lorsque vous êtes bénéficiaire d’une assurance de paiement, vous pourriez également avoir droit à d’autres privilèges que le contrat d’assurance pourrait mentionner. Ainsi, vous avez droit à la protection de vos documents personnels. L’assurance des moyens de paiement est donc la meilleure option pour vous protéger en cas de perte de votre chéquier, avant que l’état d’invalidité ne soit déclaré. Plus vous serez protégé par un tel contrat, mieux vous pourrez faire face aux conséquences.

Eviter les faux chèques en respectant les règles d’émission

Au-delà de la protection de votre chéquier, pensez à être responsable pour éviter les faux chèques. Il faut respecter un certain nombre de règles lorsqu’on émet un chèque. En premier lieu, il faut s’assurer que le compte bancaire dispose des fonds suffisants pour couvrir le montant du chèque. Le découvert bancaire n’est pas une solution à long terme et peut entraîner des conséquences fâcheuses.

Pensez à bien remplir correctement toutes les informations requises sur le chèque : date, bénéficiaire en lettres capitales et sans abréviation, montant en chiffres et en lettres… Si vous voulez annuler ou modifier un paiement par chèque déjà effectué, pensez à révoquer celui-ci auprès de votre établissement bancaire dans les plus brefs délais. Vous pouvez aussi demander l’opposition au prélèvement automatique si cela est nécessaire.

Pensez à bien surveiller les opérations frauduleuses. Dans ce cas-là, prenez immédiatement contact avec votre agence bancaire afin qu’elle puisse prendre les mesures nécessaires contre l’utilisation abusive de vos données personnelles.

Respecter ces règles simples permettra donc d’éviter toute utilisation malveillante de vos chèques ainsi que tout litige avec votre propre institution financière ou celle du bénéficiaire.

Les risques encourus en cas d’utilisation d’un chèque non valide

L’utilisation d’un chèque non valide peut causer des ennuis financiers considérables au titulaire du compte. En effet, si le chèque est émis sans provision suffisante, la banque peut refuser de l’encaisser. Dans ce cas-là, le bénéficiaire pourra déposer plainte contre vous ou votre entreprise pour insuffisance de fonds.

Le fait d’émettre un chèque sans provision est une infraction pénale qui peut entraîner des sanctions importantes telles qu’une amende et une peine d’emprisonnement dans certains pays. Le nom de la personne ayant émis ce type de chèques sera inscrit sur un fichier national tenu par la Banque de France en France.

L’usage frauduleux du chéquier (faussification ou utilisation abusive) constitue aussi une infraction passible d’amendes et/ou d’emprisonnement selon les législations nationales. Il est donc indispensable que chacun fasse preuve à tout moment de vigilance lorsqu’il utilise son propre carnet personnel afin d’éviter toute possibilité éventuelle pouvant endommager sa crédibilité.